« Jean-Marie Pacifico, conseiller municipal, répond lui de « prise illégale d’intérêt ». L’affaire porte sur un marché de signalétique initié sur la commune du Barcarès. Opération dont aurait été chargé l’élu par le maire, alors même qu’il était gérant d’une société intervenant dans ce domaine des enseignes publicitaires.

Le procureur, Monsieur Albouy, a requis une peine de 10.000 euros d’amende contre Jean-Marie Pacifico. Il a réclamé à l’encontre du maire une condamnation à 3 mois de prison avec sursis, 15.000 euros d’amende mais aussi une peine complémentaire de privation des droits civils, civiques et de famille, donc d’inéligibilité pendant 2 à 3 ans. « 

http://www.lindependant.fr/2016/10/20/tribunal-de-perpignan-ineligibilite-requise-contre-le-maire-du-barcares,2272302.php